Comment est ce que la nourriture peut avoir un impact sur l’humeur de nos enfants?

« L’homme ne pourra jamais cesser de rêver. Le rêve est la nourriture de l’âme comme les aliments sont la nourriture du corps."
Paolo Coelho 
Croquer la vie avec gourmandise et espièglerie! 
Découvrir avec enthousiasme de nouvelles choses!
Être heureux et le montrer quand on ressent une vraie joie, à l’inverse faire savoir tout de suite quand ça ne va pas et ne rien garder pour soi…  
Nous reconnaissons là des traits de caractère chez nos enfants dont nous, adultes, dévrions nous inspirer un peu plus souvent! 
Nos enfants absorbent notre style de vie, ils nous observent attentivement et savent nous surprendre en reprenant des gestes où des habitudes que nous avons quotidiennement, c’est du mimétisme tout simplement. Notre hygiène de vie, les choix que nous faisons ont un impact incontestable sur eux et leur bien-être. 
L’enfance est une belle période d’insouciance mais aussi une période assez intense. Beaucoup de choses évoluent en même temps: ils grandissent, découvrent et apprennent quotidiennement de nouvelles choses, ils ont une dépense énergétique qui nous fatigue rien qu’en les regardant fourmiller depuis le fond de notre canapé … alors oui sans un carburant qui soit à la fois sain, nourrissant, qui leur fasse plaisir et leur permette de bien grandir ça peut se compliquer. D’où ce fameux exemple que nous leur donnons au quotidien… nos choix alimentaires impactent indéniablement aussi les leurs et joue sur leur humeur. 
Attention il ne s’agit pas là d’écrire que si ils ne mangent que des fruits, des légumes, des féculents complets (sinon rien) et jamais de sucre (bah voyons) ils iront toujours parfaitement bien… non… l’alimentation et l'humeur semblent aller de pair. Pourquoi? Comme nous les enfants peuvent être un poil plus irritable où fatigués lorsqu’ils ont faim et donc être tout simplement d’une humeur de chien. Ils peuvent aussi avoir des maux de ventre lorsqu’ils digèrent un repas trop copieux, (d’ailleurs qui n'en serait pas épuisé?) trop riche, pas assez équilibré et donc être bien plus fatigués par cette digestion qui leur demande une énergie considérable. 
Adultes nous avons la prise de conscience de l’importance que portent nos choix alimentaires, mais les enfants eux sont attirés naturellement vers certains aliments qui ne sont pas (toujours) les plus adaptés en fonction des repas de la journée (étrange de ne vouloir que du chocolat pour le dîner!) Quel parent n’a en effet pas remarqué que le taux d’énervement était à son apogée après avoir avalé des crocodiles juste avant de se coucher? Merci au sucre et aux colorants artificiels…
Les effets des colorants artificiels:
Pour la première fois le problème des colorants artificiels et leur impact sur l’humeur des enfants ont été remarqués lorsqu’on a découvert que ceux qui en mangeaient se comportaient de façon « étrange ». 
Les enfants se montraient hyperactifs, avaient des sautes d’humeur, des réactions allergiques, de l’anxiété et même des manifestations physiques, telles que des maux de tête. Selon le pédiatre Dr. Greene, un nombre croissant d’éléments indiquent que les colorants artificiels sont liés à de nombreux risques pour la santé et qu’ils sont dangereux pour les enfants. Le Dr Greene suggère que les colorants naturels existent et qu’il n’y a donc pas de raison d’utiliser les artificiels.
Les résultats d’une recherche conduite par la Food Standards Agency ont montré que les additifs augmentaient significativement l’hyperactivité. C’est sur la base de ces informations qu’on a conseillé aux parents d’enfants hyperactifs d’enlever les additifs de leur régime. D’après plusieurs témoignages, l’élimination de colorants artificiels permet de diminuer l’hyperactivité, le stress, et le comportement parfois impétueux que peuvent avoir les enfants.
À propos du sucre…
Une recherche indique qu’un apport bas en sucre améliore l’humeur de l’enfant et sa concentration. Il est suggéré de minimiser les apports en sucre pour réduire l’anxiété et augmenter la concentration chez l’enfant. En effet, des chercheurs ont découvert que les enfants ayant pris des petits-déjeuners avec un apport faible en sucre avaient de meilleures performances sur les tests de mémoire. Ils se concentraient plus longtemps et avaient moins de problèmes comportementaux.
Le sucre blanc n’a en effet aucun apport nutritionnel pour notre organisme, il est dépourvu de vitamines et minéraux et pourtant on en trouve partout… d’où l’importance de lire les étiquettes dans les produits que l’on choisit. En revanche, les sucres naturels non raffinés comme le muscovado, le rapadura ou le sucre de canne complet apportent davantage de saveurs à une préparation, tout en ayant un pouvoir sucrant plus élevé que le sucre blanc. Le sucre de canne, aussi appelé sucre complet ou encore « sucre intégral » est le sucre qui n’a pas été raffiné. Sans le processus de blanchiment, le sucre de canne possède une vraie richesse dans sa composition: minéraux, vitamines ET protéines. Bien plus intéressant que le sucre blanc d’un point de vue nutritionnel ! Le potassium, le magnésium et le calcium s’y retrouvent également en forte concentration. Existe aussi le choix du sirop d’agave (index glycémique faible), du miel (aromatique et au fort pouvoir sucrant donc on en mets moins) où encore du sirop d’érable (riche en minéraux). Bref le sucre blanc a bien des concurrents aux bienfaits incomparables. 
Placer les légumes au centre de leur éducation alimentaire:
Aimer un aliment, et surtout un légume, ça s’apprend: les goûts alimentaires sont avant tout une question d’éducation et d’habitude. Les enfants sont de véritables éponges, ils enregistrent et reproduisent les comportements auxquels ils assistent au quotidien. C’est pareil avec la nourriture, ils agissent par mimétisme imitant les habitudes alimentaires de leurs parents. Ne vous attendez donc pas à ce que les enfants aiment les légumes si ils ne font pas partie de votre alimentation quotidienne… 
Leur donner l’exemple de croquer dans des légumes crus (bâtonnets de carotte, radis, chou-fleur) sont non seulement un concentré de vitamines à l’état pur (fondamental pour leur croissance et leur bien-être-) mais aussi une bonne introduction pour leur donner envie d’en prendre plus régulièrement (sans mayonnaise évidemment…)
Les couleurs et la présentation changent tout également! Il est très facile de dessiner un soleil avec des crudités, cela apporte un côté plus ludique et moins « forcé » afin qu’ils finissent par les avaler. Si vous voulez découvrir quelques unes de nos recettes simples et faciles « ni vu ni connu » nous vous en livrons quelques unes par ici (mettre la recette du potage de patates douces, lentilles, carottes? 
D’autres astuces peuvent leur faire prendre conscience de l’importance d'un alimentation saine: leur expliquer l’impact sur leur santé, leur croissance, leur peau, la planète, le respect des saisons et du local etc… en allant au marché voir les étals de couleur, en y ressentant l’ambiance, en parlant aux producteurs, en découvrant de nouveaux goûts par-ci par là, en les laissant choisir ceux qui leur font envie… ils ont accès à une autre dimension: l’origine de ce qu’ils mangent et peuvent ainsi se construire des histoires, placer des visages et avoir une idée d’où proviennent ce qu’ils ont dans leur assiette. 
Une fois un peu plus grand c’est un plaisir de cuisiner avec eux, ils se sentent important de participer à l’élaboration d’un plat qu’ils aiment. Partager ensuite ensemble ce qu’ils ont cuisinés les rend fiers, surtout si ils voient que chacun y prend un véritable plaisir.  
Riches en vitamine D, les fruits et légumes donnent de l’énergie et agissent sur lhumeur:
Les fruits sont une excellente source de vitamines, la plupart des vitamines du groupe B (sauf la B12),  les vitamines antioxydantes C et E et le bêta-carotène. Ce ne sont pas les seuls antioxydants, puisque les fruits regorgent de polyphénols, caroténoïdes et flavonoïdes qui luttent contre le stress oxydatif. Ils apportent également minéraux, potassium, magnésium (la banane), manganèse, calcium ou fer.
Les légumes sont une source intéressante de vitamines hydrosolubles: vitamine C, provitamine A ou bêta-carotène ou encore vitamines du groupe B, ils sont particulièrement riches en potassiumOn y trouve également du calcium (surtout dans les choux), du magnésium, du fer et du cuivre (épinards) ou encore du soufre (choux, oignons, ail, poireaux, navets, radis). Les légumes verts sont par ailleurs la seconde source d’apports en calcium derrière les produits laitiers (le calcium a une importance particulière dans la minéralisation osseuse, la contraction musculaire et dans la transmission de l’influx nerveux). Ils constituent notre principale source de vitamine C jouant un rôle indispensable dans notre organisme par son effet antioxydant et stimulant du système immunitaire, et contribuant à notre hydratation! En effet, l’eau est le principal constituant des légumes représentant en moyenne 90 % de leur composition! Ils sont ainsi un excellent moyen d’apporter à l'organisme et à la peau les quantités d’eau dont nous avons quotidiennement besoin.
 
Et les fibres dans tout ça? 
Essentielles pour la santé, assurant un bon fonctionnement de notre organisme, les fibres permettent un bon transit intestinal. Grâce à leur action de nettoyage du système digestif, elles éliminent les déchets dont le corps n’a pas besoin. Ce qui est bon pour l'intestin est aussi bon pour le cerveau! Selon certaines études, consommer des fibres permettrait de réduire les effets du stress et de l'anxiété. Où sont-elles principalement? Dans les fruits secs et les légumineuses, dans les produits céréaliers complets mais aussi dans les légumes et les fruits. 
 
La nourriture est une notion de partage, de découverte, de souvenirs. Nourrissant tout autant le corps que l’âme elle est fondamentale au bien-être de chacun et encore plus pour celui d'un enfant en pleine construction. L’équilibre alimentaire, l'apprentissage des notions de bienfaits qu’elle nous apporte et surtout la notion de plaisir font partie d’un cercle vertueux comportant entre autres, les valeurs et l’éducation que nous souhaitons offrir à nos enfants.
L'alimentation va de pair avec l'environnement dans lequel ils grandissent et s’épanouissent. À nous de trouver le juste équilibre en fonction de leurs caractères et surtout de leurs besoins. Le plus important étant d’être à leur écoute, attentifs, de savoir s’adapter à chacun et leur apprendre à communiquer afin d’ajuster au mieux tout ce que nous pouvons leur apporter. 

Article précédent